Amazon épie les vendeurs indépendants pour son propre intérêt ?

article original : https[:]//www.numerama.com/business/620358-amazon-est-accuse-depier-les-vendeurs-independants-pour-son-propre-interet.html

Amazon est accusé d’épier les vendeurs indépendants pour son propre intérêt

Julien Lausson 24 avril 2020

—-

Amazon est accusé aux États-Unis d'observer les données commerciales des vendeurs indépendants sur Marketplace pour savoir quels produits marchent et, ainsi, savoir dans quelle direction aller. L'entreprise américaine rejette en bloc ces allégations.

Amazon fait-il preuve d’indiscrétion à l’égard des données commerciales des vendeurs indépendants qui passent par sa plateforme Marketplace ? C’est la conclusion d’une enquête du Wall Street Journal, publié le 23 avril. Selon les témoignages collectés, le géant du commerce électronique a regardé quels produits se vendaient bien pour savoir quoi lancer sous sa propre marque.

En principe, il existe des règles internes qui sont censées éviter ce type de pratique, mais le journal américain observe, au regard des commentaires d’anciens employés et d’un salarié toujours en poste, qu’elles ne sont pas toujours appliquées avec rigueur et uniformément. Il s’avère même que l’utilisation de ces données commerciales était courante lors de réunions, malgré son caractère illicite et connu de tous les participants.

À l’intérieur du centre logistique de Chalon. // Source : AmazonAMAZON LANCE UNE ENQUÊTE INTERNE« Nous savions que nous ne devions pas le faire », a confié un ex-salarié d’Amazon qui avait accès à ces données. Selon lui, il existe une sorte de schéma d’utilisation de ces données pour savoir quels produits Amazon lancer et en tirer profit. « Mais dans le même temps, nous fabriquons des produits sous la marque Amazon, et nous voulons qu’ils se vendent », a-t-il ajouté.

Ces témoignages ont été vivement repoussés par Amazon, dans une déclaration adressée à la presse. L’entreprise assure ne pas se servir de ces informations économiques pour son propre intérêt. Toutefois, la société, bien qu’elle juge ses allégations inexactes, a annoncé le lancement d’une enquête interne — ce qui, de fait, donne de l’épaisseur à ces accusations, qui sont par ailleurs multiples.

Comme le note The Verge, cet article pourrait causer du tort à Amazon si les faits sont avérés. Le 16 juillet dernier, un responsable juridique du groupe déclarait au cours d’une audition devant les membres du congrès, dans le cadre de travaux sur d’éventuelles pratiques anticoncurrentielles, que le personnel n’a pas accès aux données de vente des vendeurs tiers pour fabriquer ses propres marques