Facebook aurait enfreint les lois sur la confidentialité de l’UE

L’entreprise de Mark Zuckerberg aurait ainsi collecté des données à partir d’aperçus des liens échangés via Messenger et Instagram.

Deux chercheurs en cybersécurité, Talal Haj Bakry et Tommy Mysk, affirment que Facebook aurait enfreint les lois européennes sur la confidentialité. Un changement au niveau des aperçus des liens envoyés via Messenger et Instagram serait la preuve indirecte de la faute de Facebook.

Cependant, il semblerait que Facebook ait procédé récemment à un changement au sein de ses applications de messagerie, afin que ces dernières soient conformes à ePrivacy de l’Union européenne entrée en vigueur fin 2020.

Messenger et Instagram ne proposent ainsi plus d’aperçus des liens envoyés sur leur plateforme. Ce qui ne signifie pas pour autant que la collecte est arrêtée.