F&F6 : Le pirate a été repéré sur un site de rencontres en ligne !

fast-furious-6_0901A3013001611588.pngfast-furious-6_0901A3013001611588.png

L'histoire dans le fond peut paraitre banale, mais les circonstances de
l'arrestation de Philip Danks, pirate à ses heures, sont assez loufoques
! Pour avoir posté en exclusivité une copie pirate du film Fast & Furious 6, fraichement sortit en salle, le jeune britannique de 25 ans a été condamné à 33 mois de prison.

L'affaire remonte à Mai 2013 lorsque le jeune homme en question met à disposition sur les réseaux P2P
une copie – de moyenne qualité certes – du film Fast & Furious 6, qui reste selon TorrentFreak, l'un des films les plus piratés sur les
réseaux BitTorent en 2013. D'après
[url=http://www.generation-nt.com/prison-fast-furious-piratage-film-salle-cinema-bittorrent-actualite-1905646.html]le
site Génération NT[/url], l'enregistrement à été téléchargé plus de
700 000 fois.
Et comme dans d'autres cas similaires auparavant, les
majors crient au scandale, prétextant d'énormes financières – des
millions de livres sterling – se basant sur des résultats d'exploitation
alors que le film vient tout juste de sortir ! C'est à se demander
s'ils ont des dons de voyance pour prévoir le succès d'un film ! Bref,
passons ce détail qui ne semble choquer personne, tant il est utilisé à
mauvais escient.
Quoiqu'il en soit, notre pirate britannique se fait tout simplement repéré sur un site de rencontres, sur lequel il
utilisait le même pseudo : TheCod3r. Arrêté peu de temps après la mise
en ligne de la copie pirate, il a immédiatement reconnu les faits
(violation du droit d'auteur et de la copie privée) et a été condamné à
une peine de prison de 33 mois. Peine aggravée par le fait qu'il
revendait sur Facebook des copies physiques du film ! Un internaute qui
ne devait pas prendre suffisamment au sérieux les notions d'anonymat sur
la Toile, mais quand l'argent s'en mêle, certaines règles évidentes le
paraissent un peu moins.

Aucune information n'a toutefois été divulgué quant à d'éventuels dommages et intérêts pour le préjudice subi
par Universal Pictures et l'industrie cinématographique britannique.
Mais l'affaire pourrait avoir une suite, avec probablement une amende
s'élevant à plusieurs millions d'euros. Ce qui ferait passer l'envie à
Philip Danks de sortir son caméscope dans une salle de cinéma à
l'avenir. Et surtout d'utiliser le même pseudo sur différents sites.
On ne le répétera jamais assez. A bon entendeur …

Répondre

comment-avatar

*