Hadopi : déjà 4 ans et quel bilan !

174135HaussedelasubventionalaHadopi.jpg174135HaussedelasubventionalaHadopi.jpg

La riposte graduée en France ne convainc plus personne, ni les ayants droit, ni les artistes eux-mêmes. Et ce malgré les efforts de
communication de la Haute Autorité pour justifier son existence et les
"bons" résultats publiés il y a peu. Pour rappel, les derniers chiffres
datant de mai 2014 indiquent que le palier des 3 millions
d'avertissements a été franchi.

Un tweet enflamme la Toile depuis quelques jours : le bilan chiffré de la Hadopi !
Cela n'intéresse plus vraiment personne dans le petit monde du Warez, mais
pour le plaisir d'en remettre une couche, revenons sur ces chiffres.
Car, il faut le reconnaître, ils sont tout de même ahurissants !

Donc, depuis la naissance – dans la douleur – de cette loi aussi liberticide
qu'inutile, en quatre ans la Haute Autorité aura coûté plus de 44,7
millions d’euros aux contribuables. Et ce n'est pas fini puisque, comme
l'a indiqué sur France Culture Aurélie Filippetti, ministre de la
Culture et de la Communication : « le budget de la Hadopi est préservé
pour les années à venir. Son fonctionnement continue ». Il n'est donc
plus question d'une fusion avec le CSA comme proposé en mai 2013 dans le
rapport Lescure. Du coup, une rallonge de 8,5 millions d'euros a été
réclamée pour l'exercice 2015. Un comble, alors que l'inefficacité de la
lutte contre le téléchargement illégal n'est plus à démontrer.
En ces temps de crise, cette demande passe mal !
Comme le souligne Mireille Imbert-Quaretta, présidente de la Commission de
protection des droits : « Pour nous permettre d’accomplir nos missions,
son montant devra donc être sensiblement supérieur en 2015 ».

Est-il besoin de s'attarder sur ces autres chiffres révélés par NextInpact :
– 61 employés avec une rémunération moyenne de 4100 euros mensuels
– les millions d'euros dus aux FAI pour compenser les frais liés à
l'identification des abonnés-pirates et que personne ne souhaite leur
rembourser.

Tout cela est a rapporter aux résultats obtenus par la Hadopi dans sa lutte contre le piratage :
– 116 dossiers transmis à la Justice
– 16 jugements
– 1 amende d'un montant de 600 euros.

Peut-on rire de tout ? Ce serait accepter sans mot dire que notre argent soit
aussi facilement dépensé et gaspillé. A quoi bon persévérer dans cette
voie puisque l'échec est retentissant ? A l'heure des réformes, il en
est certaines qui devraient paraître évidentes aux yeux du gouvernement

Répondre

comment-avatar

*