Quand Paris menace de couper Internet aux abonnés Numericable

C’est une nouvelle qui pourrait inquiéter les abonnés parisiens de Numericable. En effet, la ville de Paris menace de couper le téléphone
ainsi que l’internet aux abonnés du fournisseur d’accès. La raison ? Une histoire de gros sous, évidemment.

eiffel1-640x426.jpg

L’affaire est révélée par Le Monde et nous montre les tensions entre l’opérateur et la mairie de la capitale. Le 26 juin dernier, Paris a envoyé une lettre à Numericable-SFR lui demandant de vider ses locaux d’ici au 10 août prochain.

Paris reproche au groupe de Drahi de ne pas avoir signé une convention fixant l’augmentation des loyers pour ses locaux en 2009.
Seul Numericable avait refusé de signer cette convention, et donc seul Numericable est la cible d’Anne Hidalgo. Dans les colonnes des Echos, Numericable-SFR (par Jérôme Yomtov) indique qu’il refuse de payer pour la totalité des locaux, comme le voulait la convention, car Numericable n’utiliserait pas toute la surface. L’opérateur refuse de payer 62 000 €en plus chaque année pour une surface dont il n’a pas besoin. Si la convention non signée date de 2009, Numericable était dans son droit jusqu’en février 2015, ce grâce à une précédente convention datantde 2005.

L’histoire ne s’arrête pas là. La ville de Paris aurait constaté des irrégularités de payement entre 2008 et 2013. Ainsi, selon la mairie de
Paris, Numericable lui devrait plus de 8 millions d’euros.
C’en est trop pour Paris qui a décidé de sortir les grandes menaces. Hidalgo indique alors vouloir couper l’internet, la télévision et le
téléphone aux 1,4 millions d’abonnés Numericable sur l’aire urbaine de Paris. De plus, certains abonnés de Bouygues pourraient être touchés, l’opérateur louant des parties du réseau Numéricable. Au total, 4,1 millions d’usagers pourraient être pénalisés.

Source