MegaChat est disponible en version bêta

MegaChat est disponible en version bêta

Rgg2ua7Tck.jpg

Certaines fonctions sont encore indisponibles mais l’application est opérationnelle et intégralement cryptée, promet son fondateur, Kim Dotcom.

Comme prévu, MegaChat est aujourd’hui disponible en version bêta. Les fonctions basiques de messages sont actives, par contre , d’autres comme la visio-conférence ou le chat sont encore absentes.
Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload espère lui aussi détrôner Skype en proposant une alternative sécurisée au mastodonte détenu par Microsoft. Un business plan simple, mais qui manque quelque peu d’originalité : les applications de messagerie sécurisées se multiplient depuis les premières révélations d’Edward Snowden et si toutes disposent d’avantages propres, aucune ne parvient à modifier la tendance dominante et à bousculer la mainmise de Skype sur ce secteur.
MegaChat est uniquement basé dans le navigateur et proposera à terme un service de vidéoconférence ainsi qu’une messagerie instantanée. Kim Dotcom promet également que les serveurs utilisés pour les communications Megachat ne seront pas hébergées aux États Unis, contrairement à ceux de Skype. L’accent est mis sur la sécurité : le néo zélandais promet que les conversations transitant par sa nouvelle application seront « entièrement chiffrées » sans expliquer quelles seront les technologies employées par le service.

« Ne faites confiance à aucun fournisseur »

Pour vanter les qualités de son service, Kim Dotcom n’a pas manqué de rappeler l’ordonnance dont Skype fait l’objet de la part du Foreign Intelligence Surveillance Court qui autorise la NSA à s’introduire dans le logiciel pour écouter les conversations des utilisateurs en vertu du programme PRISM.

Kim a écrit :

« Vous ne pouvez faire confiance à aucun fournisseur de service en ligne basé aux États-Unis pour la confidentialité de vos données […] Skype n’a pas le choix. Ils doivent fournir des portes dérobées au gouvernement américain »,

Dotcom a bien compris que la politique de la peur était une bonne stratégie de communication.
Si le service semble effectivement sécurisé, la protection et l’anonymat offert aux utilisateurs l’est en revanche beaucoup moins. De plus, le marché des messageries sécurisées est en pleine expansion et de nombreuses entreprises proposent déjà des solutions, open source pour la plupart, de messagerie chiffrées. Pour tester l’application, baptisée «SkypeKiller» par son créateur, rendez-vous sur son compte Mega et cliquez sur l’icône de messagerie située sur la gauche de la fenêtre.

Source : BeGeek + ZDnet

Répondre

comment-avatar

*