Outlook.com : suspicion d’une cyberattaque par les autorités chinoises

Outlook.com : suspicion d'une cyberattaque par les autorités chinoises

fGK5oPF2Cg.jpg

Selon le site GreatFire.org, une attaque Man in the middle aurait été détectée en Chine, visant les utilisateurs du service de messagerie Outlook de Microsoft. L’association de défense des libertés soupçonne l’administration chinoise d’être à l’origine de l’attaque.

Le groupe GreatFire.org, qui observe le système de surveillance et de censure d'Internet mis en place par la Chine, rapporte qu'au cours du week-end le service de messagerie Outlook.com a été la cible d'une attaque de type man-in-the-middle.

Alors que l'interface Web n'a pas été affectée, cela a par contre été le cas pour les services IMAP et SMTP de la messagerie de Microsoft. Les emails envoyés et reçus par les utilisateurs chinois via un client logiciel ont ainsi pu être espionnés.

L'attaque a duré près d'une journée

L’attaque 'Man in the Middle', comme son nom l’indique, consiste à se faire passer pour un destinataire afin d’intercepter les flux entrant et sortants sans que l’utilisateur ne soit capable de détecter la différence dans le fonctionnement du service.

8uenpkpkoG.png

bKN2IiCLNx.png

Certificats biaisés

Plus précisément, Greatfire.org s’inquiète du rôle joué par le China Internet Network Information Center (CNNIC), organisme directement placé sous la coupe du ministère de l’information et qui joue également le rôle d’autorité de certification. Ces certificats sont en effet le moyen généralement utilisé pour s’assurer que l’interlocuteur est bien celui qu’il prétend être dans le cadre d’une connexion internet. Le site Greatfire.org précise néanmoins qu’un message d’avertissement est présenté à l’utilisateur, qui peut alors décider de ne pas poursuivre la connexion.

Greatfire invite les acteurs tels que Microsoft et Apple à ne plus faire automatiquement confiance aux certificats signés par le CNNIC, arguant que les certificats approuvés par l’autorité ont fréquemment été identifiés dans plusieurs cas d’attaque similaires. Mozilla en 2010 se posait déjà la question de savoir si oui ou non l’autorité chinoise devait être par défaut considérée comme une autorité de certification valide et digne de confiance.

Contacté par Zdnet.com, Microsoft reconnait avoir été alerté de cette attaque et recommande aux utilisateurs affectés de contacter leurs fournisseurs d’accès pour obtenir de l’aide. L’attaque ne vise que les utilisateurs du client mail d’Outlook ou via les clients pour terminaux mobiles, les utilisateurs passant par l’interface web (Outlook.com) ne semblent pas affectés.

Source : Generation-NT + Zdnet