Dette grecque. Pressions et rhétorique du chaos pour contrer Syriza

Source=> http://www.ouest-france.fr/dette-grecqu … za-3089158

Je sens comme un vent de panique parmi les dirigeants européens et par delà FMIesques.
Evidemment le scrutin de fin janvier début février 2015 risque fort d'amener la gauche radicale du parti Syriza au pouvoir.
Katastrophe !
Non pas que les grecs intéressassent de quelques manières que se soient tous ces humanistes. Que nenni. Rassurez vous, ils n'en ont rien à fiche jusqu'au dernier grec vivant. Pensez, un pays qui représente à peine 3%, pour faire simple, du PIB européen.

http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.a … MPTEF08323

Oui, mais avec une très grosse dette qu'en aucun cas ils n'auront les moyens de rembourser.
En fait, ce qui les rend fou, c'est la suite prévisible. L'arrivée au pouvoir de gens qui veulent quitter le "Machin".
Bon pour tout dire, la gauche radicale et d'ailleurs la gauche tout court, ce n'est pas ma tasse de thé. Mais sur le diagnostic pour arriver à se sortir d'affaire, je suis plutôt et pas qu'un peu, d'accord. Charge à eux après d'appliquer les bonnes formules. Et là vu leur passé, ont peut avoir des doutes.
Mais sait on jamais, en face des réalités …

Donc il est à prévoir,
– une sortie du "Bazar",
– un retour à la Drachme et sa dévaluation,
– un défaut de paiement généralisé,
– des européens en pleurs pour leurs sous perdus, qu'ils ne sont pas prêts de retrouver,
– des réactions de coercitions ?
– une contagion à beaucoup d'organismes imprudents qui ont prêtés … tiens au passage, il va falloir que je songe à passer à la machine à sous rapidement, moi.
– une bonne occasion de voir ce que valent les crash-tests à l'épreuve de la réalité.
Bref, une sacrée pagaille, place libre à l'imagination pour les péripéties, avec en ligne de mire les sorties d'autres pays de l'espace bruxellois.

D'où les mises en garde qui commencent et vont s'accentuées pour le bien des Grecs, mais surtout celui des créanciers.
Tout ceci n'est évidemment que pure supposition, et ne veut pas dire que cela va arriver.
Cependant, s'il est un moment opportun pour que cela se produise, celui-ci en est un.

Ouvrons les yeux et les oreilles !